Parutions 1er semestre 2009

Publié le par élan

Juhani Aho : Le peuple genévrier






À la fin du XIXe siècle, les relations entre la Russie et ce qui était alors son Grand duché de Finlande se détériorent peu à peu. Durant cette période, Juhani Aho écrit une cinquantaine de courts récits cherchant tout à la fois à inciter ses compatriotes à la résistance et les Russes à plus de modération dans leurs décisions et moins d’arrogance dans leurs attitudes. Ses textes sont d’une grande diversité : descriptions de voyages, rêveries sur la nature, contes moraux, fables animalières, etc. Les présentant aux lecteurs français, René Puaux concluait ainsi : “ Les nouvelles de Juhani Aho ont donc un intérêt d’actualité, mais comme tout ce qui est écrit dans un but déterminé, elles porteraient en elles le germe mortel qui s’attache aux choses passagères, si un souffle d’idéalisme et d’éternelle beauté ne les sauvait de ce sort implacable. La cause que défend l’auteur se grandit au point de devenir celle de l’humanité opprimée tout entière. Ce n’est pas le plaidoyer d’une jour et d’une affaire, c’est l’éternel plaidoyer de la justice. ”

 

Juhani Aho (1861-1921) débute dans le journalisme, puis se tourne vers le roman sous l’influence du naturalisme français. Un long séjour à Paris (1889-1890) lui permet d’ailleurs de rencontrer des écrivains comme Maupassant, Zola, Daudet. Il traduira d’ailleurs ce dernier en finnois, comme il le fera plus tard de Victor Hugo et de Maurice Maeterlinck. C’est surtout dans de petits textes que son grand talent se révèle vraiment. Il les appelait lui-même des “ copeaux ”, et c'est sous ce titre qu'il les publia dans huit volumes entre 1891 et 1921. Un choix a été publié en français sous le titre Copeaux (L’Élan, 1991).

 

ISBN 978-2-909027-78-4 / 9 €

EAN 9782909027784

 

 

 

Zacharias Topelius : Sampo Lappelill et autres contes





 

Écrivain finlandais de langue suédoise, Zacharias Topelius (1818-1898) a consacré une importante partie de sa production aux enfants. Poèmes, contes, pièces de théâtre se retrouvent dans les huit volumes de Lectures pour les enfants (1863-1896) ou dans Notre pays (1875), alors le livre de lecture préféré des écoliers finlandais. Cette production lui a valu d’être appelé “ l’Andersen de la Finlande et de la Suède ”.

 

Le présent recueil contient cinq contes : Sampo Lappelill, histoire d’un jeune Lapon qui va défier le “ roi de la montagne ” qui ne veut pas rendre le soleil aux humains après la longue nuit d’hiver ; La coccinelle qui garde la clef d’or de la Vierge Marie propose une explication au surnom de “ bête à bon Dieu ” donné à la coccinelle ; On retrouve celle-ci à la fin du conte La fourmi chez le docteur, où une fourmi gagne la ville voisine pour y faire soigner sa fille par un médecin de l’endroit ; Le petit garçon de Pernå évoque, quant à lui, le destin de Mikael Agricola, futur évêque et introducteur de la Réforme en Finlande ; Dans Le forgeron, je jeune Rikki gagne les nuages pour dire au responsable du temps qu’il fait ce qu’il pense de sa météo pourrie !

 

ISBN 978-2-909027-79-1 / 6 €

EAN 9782909027791

 

Publié dans Parutions 2009

Commenter cet article